Courtines

Derniers articles

  • Les courtines

    2 mars 2012

    On appelait localement « courtines » les nattes de roseaux entrelacés pour former des tapis, des tentures de dimensions très variables. La fabrication de ces pièces, véritable spécialité Boiséenne, fut totalement abandonnée au début de la première Guerre Mondiale. Elle connut son apogée à l’époque où les armateurs nantais étaient très demandeurs de sparteries (ouvrages de fibres végétales entrelacées) pour tapisser les coques de navires en bois, peu étanches et protéger ainsi de l’humidité les denrées (...)

Mots-clés