Tout près du château du Pé, un lavoir...


Tout près du château du Pé qui bénéficiait autrefois d’un système hydraulique pour alimenter son bassin d’agrément a été redécouvert grâce à la mémoire d’un des moins jeunes habitants de St Jean, un lavoir municipal complètement oublié. Devenu un étang parfois nauséabond, il a pu être remis en état, non pour laver mais pour faire connaître aux habitants leur patrimoine.


Dégagé de sa gangue de végétation, le lavoir communal, situé dans le lotissement du Verger, a resurgit aux yeux de la population boiséenne.
Ce lavoir appartenait au clergé avant la révolution et il fut ensuite vendu comme bien national en 1793 à un habitant de la commune.

Ses dimensions sont les suivantes :

  • longueur : 28,50 m
  • largeur : 11,20 m
  • profondeur : 2 m

Il disposait de quatre emplacements empierrés pour laver le linge, à l’aide d’un banc à laver que la lavandière apportait dans sa brouette en même temps que sa balle de linge.
Entre ces emplacements, une cale également empierrée permettait aux chevaux de venir boire dans le bassin.
Le côté utilisé par le clergé et la population était entièrement recouvert d’un parement de pierres dont il subsiste de nombreuses parties. Ce lavoir, alimenté par le ruisseau du Pé, s’inscrit dans l’ensemble hydraulique de ce domaine. Il a cessé d’être utilisé il y a environ 100 ans et les grands arbres qui l’entourent ont dégradé ses berges.
Beaucoup d’anciens de la commune se souviennent avoir joué, en hiver, sur ce bassin lorsqu’il était recouvert par la glace. Racheté par la commune, il est maintenant redevenu une propriété privée dans le cadre du syndic du lotissement du Verger.