Le site de Bikini redevient accessible
JPEG - 40.1 ko

jeudi 11 mars 2021, par Carmela Pesquer



Concédé récemment à la commune de Saint Jean ce site historique méritait d’être valorisé. En effet, entre le 10 et 11 août 1944, les allemands, en pleine débâcle, décident de barrer la Loire à hauteur de la Télindière pour retarder l’avancée des alliés. Ils vont couler 9 navires en travers du fleuve interdisant toute navigation ente l’estuaire et Nantes.

JPEG - 49.8 ko

A la libération, un chenal provisoire est créé en rognant les berges du fleuve côté Couëron puis on construit un immense batardeau de forme circulaire pour entourer les épaves et les renflouer après colmatage des brèches dans les coques. Cette forme d’atoll sera à l’origine du nom de Bikini. Un immense chantier va s’installer et d’importants moyens sont mis en œuvre. Une fois les premières réparations urgentes effectuées, il faut redresser les épaves et les sortir de leur gangue de vase pour ensuite les remettre à flot. Pour cela, d’imposants blocs de béton sur lesquels sont montés de puissants treuils sont implantés en périphérie du batardeau. De gros câbles sont fixés sur la coque des navires et l’autre partie est enroulée sur les treuils. L’opération est un succès et 8 des 9 bateaux sont dégagés et pourront reprendre du service après réparation à l’atelier des Ponts et Chaussées du Pellerin. Seul le grand pétrolier norvégien « Antarktis », cassé en deux et trop envasé ne pourra être dégagé. Après découpe de l’étrave et la récupération de ses moteurs, il sera enfoui sous une dune de sable.

JPEG - 47.2 ko

Cinq années de travaux auront été nécessaires pour rétablir le chenal actuel de navigation. La cheminée et le mât du navire sont toujours visibles sur la berge du fleuve mais celle-ci n’était plus accessible. Pour y parvenir cela nos équipes de bénévoles ont défriché les broussailles qui masquaient les éléments qui ont servi au redressement des épaves. Puis nous avons aménagé un espace panoramique avec vue sur l’entrée de la rivière, la Loire et les vestiges de l’Antarktis. Dans ce lieu naturel protégé, un panneau historique sera prochainement installé pour les visiteurs priés de rester dans le chemin.

Société d’Histoire de Saint-Jean-de Boiseau

Le 10 mars 2021

Portfolio